Il y a 40 ans : Liévin 1974

Durant tout le mois de décembre 2014, le Collectif « Liévin 1974 », dans lequel le LAG est investi, se propose en ce mois de décembre 2014 de programmer, pour en faire surgir des traces fécondes, différentes manifestations propres à revisiter la catastrophe du 27 décembre.

Bien sûr, nous n’irons pas verser les larmes de crocodiles rituelles des officiels de la commémoration de Liévin sur ces « pauvres et courageux mineurs qui se sont sacrifiés ». Mais nous  prendrons un temps pour la restauration de la plaque commémorative posée en hommage aux mineurs par la commission d’enquête qui précéda le tribunal populaire de Lens (mars 1975).

Par-delà les mythologies et les mensonges entretenus depuis si longtemps, cette célébration offrira l’opportunité de se pencher sur le sens d’une commémoration, la confiscation de la parole des mineurs, la justice populaire, la mythologie de la Mine, la désindustrialisation, la notion de « fatalité » en matière d’accidents du travail et sa dénonciation : une série de réflexions abordées dans le cadre de conférences, tables rondes, exposition et concert…

Le mineur accuse

Le mineur accuse

À lire :

Le sens d’une commémoration citoyenne à Liévin

  • Le 27 Décembre 1974 la plus grande catastrophe minière de l’après-guerre fait 42 morts. 40 ans plus tard, quel sens conférer à un rendez-vous citoyen de commémoration ?
  • De quoi devons nous « faire souvenir collectivement » pour qu’un Hommage aux Mineurs prenne la mesure d’un tel « événement » ? Pour puiser dans sa mise à jour et l’intelligence que nous en aurons les éléments d’un avenir de vie humaine renouvelée. La même sur ce territoire social et industriel si durement marqué par l’exploitation des hommes et des femmes, la souffrance et la mort au travail.
  • Nous nous proposons en ce mois de Décembre 2014 de programmer, pour en faire surgir des traces fécondes,différentes manifestations, propres à revisiter la catastrophe du 27 décembre; de ressaisir le faisceau et  l’agencement de ses causes; de gripper par ce geste  la machine commémorative officielle où la « fatalité  » de la mort au travail revient à « enterrer » un peu plus chaque année les mineurs sous l’invocation récurrente  du « courage » et du « sacrifice », certes dramatique, mais finalement consenti, à une cause nationale et économique
  • Cette commémoration, par-delà les mythologies et les mensonges entretenues depuis si longtemps, se doit d’être un temps  fort qui nous réunit, organisateurs et participant-es,  dans la responsabilité et l’adresse  commune de porter la voix et des échos de vérités encore à venir  sur  cette Terre minière.

Le programme

  • Table ronde « D’un Tribunal populaire à l’autre » animée par Jacques Kmieciak, en présence de Bernard Leroy et Jacques Lacaze : samedi 6 décembre à 15h00 au LAG. Voir le compte-rendu en ligne.
  • Conférence de Bruno Matteï autour de la mythologie du mineur et du sens d’une célébration : mercredi 3 décembre à 19h00 au LAG. Voir le compte-rendu en ligne
  • Concert de Dominique Grange : samedi 6 décembre à 20h00 à l’Espace culturel Ronny-Coutteure à Grenay
    Avec Tardi. Voir les infos concernant ce concert, avec le diaporama-photos.
  •  Vernissage de l’exposition autour de la catastrophe de Liévin (présentée du 3 au 27 décembre au LAG) : vendredi 12 décembre à 18h00 au LAG. L’exposition présente des documents d’époque, affiches, livres, films.
  • Conférence de Marion Fontaine autour d’un livre à paraître sur la catastrophe de Liévin  : vendredi 19 décembre à 19h00 au LAG. Voir le compte-rendu de cette conférence.
  • Hommage aux mineurs sacrifiés sur l’autel de la rentabilité capitaliste (1) : au pied du « chevalement-potence », à Calonne-Ricouart, symbole du sacrifice des mineurs sur l’autel de la rentabilité capitaliste, le samedi 20 décembre à 10h00 (départ du LAG à 9h30 pour un covoiturage).Avec le soutien de la municipalité de Calonne-Ricouart.

Téléchargez la fiche de présentation

Voir le compte-rendu de cette action.

  •  Table ronde « La mine dans le monde aujourd’hui, les accidents du travail, productivisme et désindustrialisation » animée par Lucien Petit : mardi 23 décembre à 19h00 au LAG. Table ronde reportée (1er trimestre 2015).
  • Hommage aux mineurs sacrifiés sur l’autel de la rentabilité capitaliste (2) : samedi 27 décembre à 16h00 à la fosse 3 à Liévin (Rassemblement au LAG à 15h30, pour un départ collectif : le carreau de l’ancienne fosse 3 est situé à 300m du LAG). Voir le compte-rendu de cette action.

Le programme, en téléchargement

Il s’agit du programme, à imprimer (impression recto-verso, puis pliage en 3 parties) :

Repères chronologiques

1er Tribunal populaire de Lens (décembre 1970)

  • 4  février 1970 : catastrophe de Fouquières-lez-Lens (16 morts).
  • 16 février 1970 : attentat contre le siège des Houillères à Hénin-Liétard revendiqué par la Nouvelle Résistance populaire d’Olivier Rolin, bras armé de la Gauche prolétarienne (GP)
  • 12 décembre 1970 : Tribunal populaire organisé à Lens par le Secours rouge, sous l’autorité de la GP, en présence du philosophe Jean-Paul Sartre
  • 14 décembre 1970 : comparution des auteurs présumés de l’attentat d’Hénin-Liétard devant la cour de surêté de l’Etat.

2ème Tribunal populaire de Lens (mars 1975)

  • 27 décembre 1974 : catastrophe de la fosse 3 à Liévin (42 morts)
  • 5 janvier 1975 : première réunion à Liévin de la commission populaire d’enquête sur la sécurité du travail animé par des militants du Parti communiste révolutionnaire – marxiste-léniniste (PCR – ml) d’inspiration maoïste
  • 22 mars 1975 : tribunal populaire réuni au cinéma L’Apollo à Lens
  • 23 janvier 1981 : condamnation pécuniaire de l’ingénieur en chef de la fosse 3 rendu responsable de la catastrophe.

Souscription financière

L’ensemble des initiatives proposées durant ce mois de décembre 2014 coûte cher :

  • Confection de l’exposition permanente
  • Déplacements et accueil (repas) des différent-es invité-es : conférencier-es, artistes…
  • Affichage et communication

Le collectif Liévin 1974 ne dispose bien évidemment d’aucune aide pour couvrir l’ensemble de ces frais. L’ensemble des débats, conférences, et même le concert de Dominique Grange sont à prix libre, pour permettre au plus grand nombre de participer.

C’est pourquoi nous lançons une souscription, et sollicitons celles et ceux qui souhaitent et qui peuvent contribuer financièrement.

En pratique, la procédure la plus simple est la suivante :

  • chèque à l’ordre de « Le LAG (collectif Liévin 1974) »
  • envoi à l’adresse « Le LAG – 23 avenue Jean Jaurès – 62800 Liévin »

Merci !

Contact

Pour entrer en contact avec le collectif Liévin 1974, le plus simple est de faire parvenir un courriel à l’adresse lievin1974[@]bassinminier62.org (retirer les [ ]).

Les compte-rendus